Liaison maritime Dakar-Gorée: Des taxes de 100 Francs CFA et 300 Francs CFA pour les visiteurs

Actualité LMDG

Les visiteurs de l’Ïle Gorée devront payer à partir du 15 mars, outre le prix du ticket de la liaison maritime, 100 francs Cfa et 300 francs Cfa, des taxes qui seront reversées à la mairie de Gorée. Les nationaux et étrangers résidents au Sénégal devront payer 100 francs Cfa supplémentaire et les étrangers non résidents 300 francs Cfa, a indiqué mercredi, le maire de la commune de Gorée, Augustin Senghor.

’’Ce nouveau dispositif de perception est plus équitable parce que fondé sur l’éventail des tickets vendus par la Liaison maritime Dakar-Gorée. Il optimisera le recouvrement de la taxe’’, a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

Ce prélèvement est ’’une contribution’’ de tous les visiteurs à ’’la bonne marche et à la préservation’’ de l’Île de Gorée, classée patrimoine mondiale de l’humanité, a expliqué Augustin Senghor au cours d’un point de presse.

’’La commune a l’un des budgets les plus faibles des 19 communes d’arrondissements de Dakar. Elle entretient sans aucune subvention, l’île afin qu’elle soit propre et accueillant pour les visiteurs’’, a dit le maire.

Des jeunes sont recrutés par la mairie par des maigres moyens pour l’entretien de la Commune, a t-il dit, ajoutant : ’’Donc, ces taxes nous permettront de mieux prendre soins de l’île et en faire une vitrine pour le Sénégal’’.

’’Les visiteurs, autres que ceux accédant à l’île par une desserte organisée par des opérateurs ou agences de tourisme ou distincte de la Liaison maritime Dakar-Gorée, s’acquitteront directement de ladite taxe auprès des guichets de vente’’, a expliqué le président de la Commission affaires maritimes et mobilités urbaines, François Xavier Kane.

Toutefois, a-t-il poursuivi, ’’les Goréens ou assimilés, les groupes scolaires en excursion pédagogique, les agents et personnels d’administration publique et parapubliques intervenant dans le cadre d’une mission de service public sur l’île sont exemptés du paiement de la taxe’’.

Entrent également dans cette catégorie les agents et personnels des institutions et administration ayant un siège à Gorée, les agents et personnes exerçant à titre permanent ou saisonnier, une activité professionnelle sur le territoire communal.

’’Nous invitons les visiteurs à considérer que leur contribution à cette mobilisation de ressources financières les rend co-participants à la préservation et au développement de la cette île mémoire que constitue Gorée’’, a estimé François Xavier Kane.

APS