Aller à…

Gorée sur le web

RSS Feed

Gorée Diaspora Festival : un événement pas comme les autres


L’île de Gorée est une terre de rencontre qui réconcilie le continent africain et sa diaspora. Mais de par son histoire et sa position géographique, elle a toujours joué un rôle de carrefour universel. Déjà en 1966, à l’occasion du 1er festival mondial des arts nègres au Sénégal, Gorée a occupé une place centrale en tant que terre d’expression de la richesse et de la diversité culturelle.

Aujourd’hui, le Gorée Diaspora Festival créée en 2004 par les associations et la municipalité de l’île se veut la pérennisation de cette vocation double de l’île mémoire : lieu de rencontre des cultures et de rapprochement des peuples.
Aussi, ce festival s’inscrit-il dans un contexte mondiale marqué par l’intolérance, l’insécurité, les crises d’identité et la peur.

Gorée doit aujourd’hui sa renommée internationale à sa vocation de site mémoire de la traite négrière symbolisée par la Maison des Esclave avec la Porte du Voyage Sans Retour.

Partant d’une démarche de mémoire proactive, les initiateurs du Gorée Diaspora Festival ont l’ambition de dépasser l’image « de la Porte du Voyage Sans Retour » pour l’ouvrir dans l’autre sens, celui du « Retour » vers Gorée afin de célébrer l’Afrique, continent de l’espoir, ses fils de la diaspora et le monde dans toute sa diversité.

La 8e édition du Gorée Diaspora Festival qui se tiendra les 25, 26 et 27 novembre 2016 se propose d’utiliser les leviers de la mémoire et de la culture pour sceller un pacte universel pour la « Paix et la réconciliation entre les peuples ».

L’édition de cette année 2016 coïncide avec la commémoration du cinquantenaire du 1er festival mondial des arts nègres de 1966. Le thème est : « Mémoire et résilience, du passé au présent, quelles solutions aux fractures des sociétés humaines ».

Pour cette présente édition, les États-Unis, la Côte d’Ivoire et l’Afrique du Sud sont les pays invités.
A travers cet événement, les organisateurs ont décidé d’honorer une personnalité qui a marqué l’histoire des États-Unis et le monde entier : monsieur Barack Obama, président des États-Unis.

En fin 2013, le président Barack Obama a tenu à venir dans une démarche privée avec sa famille en pèlerinage à la Maison des Esclave pour se recueillir et s’y ressourcer.

Comme d’autres illustres prédécesseurs, Nelson Mandela, le Pape Jean Paul 2…, le président américain a ouvert la « Porte du Retour », porte que le Gorée Diaspora Festival a l’ambition de promouvoir.

Au moment où le Gorée Diaspora Festival se tiendra Barack Obama terminera son 2e mandat de président des États-Unis.

Le choix est porté sur sa personne comme parrain relevé aux yeux des organisateurs de l’évidence, afin de rendre à ce 1er président noir des États-Unis, un vibrant hommage pour son combat inlassable pour le rapprochement entre les peuples d’une part et d’autre part parce qu’il symbolise un bon exemple dans le contexte mondial marqué par l’intolérance, la violence et l’insécurité.

Lors de sa visite, le président américain a été élevé au rang de « Pèlerin ambassadeur » de la mémoire de Gorée par maître Augustin Senghor, maire de Gorée.

Source: http://au-senegal.com/goree-diaspora-festival-un-evenement-pas-comme-les-autres,13304.html

Plus d’histoires deActualité