9 milliards pour le Mémorial de Gorée

Le Mémorial de Gorée sera inauguré en marge du 15ème sommet de la Francophonie qui se tiendra à Dakar en 2014. Sa construction devrait démarrer au mois de mars prochain.
En quête de financement depuis plus de 20 ans, ce monument historique a enfin trouvé un bailleur. Il s’agit de la société « Suisse invest privat capital group », présidée par un Sénégalais d’origine, qui va y injecter 13 millions d’euros,  soit près de 9 milliards  de FCfa. En visite à Paris, le Commissaire général du projet, le poète Amadou Lamine Sall, nous a parlé de la longue marche du Mémorial de Gorée, de son contenu et de ses objectifs.

Vous êtes le commissaire du Mémorial de Gorée. Parlez- nous de ce projet … 
« Ce projet du Mémorial de Gorée date des années 1980, depuis le président Abdou Diouf. Il devait être réalisé depuis bien longtemps mais il a était freiné par le président Abdoulaye Wade qui, à la place du Mémorial de Gorée défendu par toute la communauté noire, toutes les diasporas du monde, a préféré le Monument de la renaissance africaine à la place. Le Mémorial de Gorée est l’un des projets culturels les plus importants actuellement en Afrique. C’est un projet qui va parler de l’esclavage, de ce génocide des africains, de cette mémoire douloureuse de l’histoire avec la traite transatlantique. A l’image de la Shoa, le Mémorial de Gorée sera un complexe commémorant l’esclavage pour que jamais plus, nous ne puissions assister, dans notre civilisation, à de tels faits indignes. Il sera surtout un monument tourné vers l’avenir, vers le pardon. Car, il faut pardonner, mais il ne faut jamais oublier ! ».

Allez-vous relancer le projet de mémorial à Gorée ?
« Avec le président Macky Sall, nous avons pu trouver le financement nécessaire à la réalisation du Mémorial de Gorée. La société « Suisse invest privat capital group » apportera les fonds estimé à près de 13 millions d’euros (environ 9 milliards de FCfa). Le complexe culturel va donc voir le jour et sera inauguré en 2014, sans doute, et c’est, en tous cas, ce que nous souhaitons, à l’occasion du 15ème sommet de la Francophonie qui se tiendra à Dakar avec le président Abdou Diouf, actuel secrétaire général de l’Organisation international de la Francophonie.     Il était temps que le Mémorial de Gorée voit le jour. J’ai pensé qu’avec la construction qui va démarrer en mars prochain, le président Macky Sall aura l’occasion, en 2014, devant tous les chefs d’Etats francophones, d’inaugurer la première infrastructure économique et culturelle de son mandat. C’est un acte très fort. La symbolique est très forte et j’espère que cela se passera comme tel. Le Mémorial de Gorée a pour mission de sauvegarder l’île de Gorée et de contribuer à son développement. L’île de Gorée est en péril ! Elle est menacée par la montée des océans. L’Unesco comme le Sénégal n’ont pas les moyens financiers nécessaires pour sauver cette île. Le projet du Mémorial de Gorée va rapporter chaque année autour de 2 à 3 milliards de FCfa et cet argent va principalement servir à la sauvegarde et au développement de l’île de Gorée. Il y a donc là, un cordon ombilical très fort entre le projet du Mémorial de Gorée et l’île historique. Pour la première fois, nous avons au Sénégal un projet culturel qui répond à des besoins économiques. Dans sa phase de construction et comme à son achèvement, le complexe culturel du Mémorial de Gorée va générer des centaines d’emplois pour les jeunes sénégalais ».

 La construction de ce mémorial a-t-elle une portée politique ? 
« Le Mémorial de Gorée n’est pas un projet politique. C’est, au contraire, un projet culturel rêvé et voulu par les intellectuels du monde noir. Il est également partagé par tous les hommes de bonne volonté qui œuvrent pour un dialogue des civilisations et des cultures dans un monde meilleur, où il y aura moins d’injustice et un peu plus de bonheur.
C’est un complexe mémoire, symbolisé sur le plan esthétique et architectural par un bateau. Nous savons que des bateaux sont partis d’Afrique vers les Amériques d’où l’aspect significatif du symbole d’un bateau. Pendant longtemps, ce projet a été solidement porté par l’organisation des Nations unis, par l’Union africaine et aussi par l’Unesco.
Cette dernière institution a beaucoup apporté au projet du Mémorial de Gorée. C’est également un projet touristique parce que, du monde entier, le gens viendront au Sénégal pour visiter le Mémorial de Gorée. Dans ce complexe culturel, nous aurons également le second embarcadère de Gorée pour que les millions de touristes qui arrivent au Sénégal puissent d’abord visiter le Mémorial de Gorée avant de prendre la chaloupe et aller faire leur pèlerinage à Gorée.
Il s’y ajoute que c’est un monument qui va aussi changer le visage de la ville de Dakar. Le Mémorial de Gorée a des contenus très forts, avec des musées pour l’esclavage, des salles culturelles polyvalentes pour la danse, le cinéma, le théâtre, l’architecture, le commerce et l’artisanat. Il sera un endroit géographique qui va permettre à tous les sénégalais et à nos hôtes étrangers de se retrouver là, en bordure de mer, en face de l’Amérique, un autre symbole pour se bateau en partance. »

 Pour avoir été responsabilisé depuis de nombreuses années à la réalisation de ce projet, allez-vous enfin réaliser votre rêve ? 
« Je suis un homme passionné et tant pis pour moi. Il est vrai qu’avant moi, il y a eu des commissaires du Mémorial de Gorée, mais j’ai eu la chance d’être arrivé au moment où le projet n’était pas encore visible. Quand je suis arrivé, nous avons pu, avec une équipe, faire des études fiables sur le projet et lancer un concours international pour la réalisation de la maquette.
Aujourd’hui, après près de 20 ans d’attente, nous allons pouvoir, je l’espère, réaliser ce projet avec un jeune président de la République, Macky Sall, qui incarne autre chose dans la mesure où il n’appartient pas à la génération d’hommes qui ont connu la colonisation… Pour le moment, réalisons ensemble ce magnifique projet du Mémorial de Gorée que je souhaite mener à terme, si Dieu me prête vie ».

Propos recueillis par Ousmane Noël MBAYE (Correspondant à Paris)

source: http://www.lesoleil.sn/index.php?option=com_content&view=article&id=24326:amadou-lamine-sall-commissaire-general–l-pres-de-9-milliards-de-fcfa-seront-investis-dans-ledification-du-memorial-de-goree-r&catid=78:a-la-une&Itemid=255